Art Dubai 2017 : Review

Du 15 au 18 mars eut lieu Art Dubai aux Emirats Arabe Unis. Que peut-on retenir de cette 11ème édition de la plus puissante foire d’art moderne et contemporain du Moyen-Orient ?

Présentation

Art Dubai 2017, c’est 94 stands représentant 43 pays avec 10% de galeries originaires de l’émirat de Dubai. En 2016, Art Dubai avait attiré 27 000 visiteurs et si les chiffres de cette année n’ont pas encore été communiqués, on sait déjà que ce fut à nouveau un succès.

Inaugurée par le prince de Dubai en personne, la foire a, cette année encore, mis l’accent sur le standing mais aussi sur les jeunes talents. L’un des évènements de cette édition fut notamment la présentation de l’oeuvre magistrale de Rana Begum, gagnante de l’AGAP (The Abraaj Group Art Prize, prix pour artistes d’origine nord africaine ou sud-asiatique). Son travail : des panneaux de verres colorés, sur 20m2 à l’extérieur de l’exposition. Des panneaux qui ont fait sensation et ont largement été relayés sur les réseaux.

Photo by @klaimen

À l’intérieur, l’espace est divisé en deux : « Art Dubai Contemporary » présentant les galeries sélectionnées pour exposer dans tous les domaines de l’art, et « Art Dubai Modern », un espace exclusivement dédié au Moyen-Orient, à l’Afrique et à l’Asie du Sud. Cet espace accueillait une quinzaine de galeries présentant chacune un ou deux artistes ayant exercé entre les années 40 et 80. Une façon de rappeler que l’art moderne s’est largement développé dans ces zones du monde et qu’il n’a pas attendu ce genre de foire pour se développer.

Art Dubai : une ouverture sur l’art, la jeunesse et le monde

Cette édition fut de nouveau l’occasion de mettre en avant de jeunes galeries internationales. Art Dubai ne s’est pas évertué à « recycler » les éternels titans du milieu. Un aspect pluri-culturel souligné par la directrice de la foire Myrna Ayad, une écrivaine libanaise. Elle annonce une ouverture au monde de plus en plus large pour la foire. Elle se félicite même en précisant qu’« on y célèbre toutes les cultures » et qu’Art Dubai se veut « accessible à toutes les bourses » (même si ici on peut douter de sa notion d’accessibilité).

L’engouement pour l’art africain

On a pu constater à Art Dubai un attrait fort pour l’art africain. L’espace « Art Dubai Modern » a montré de nombreuses œuvres en provenance d’Afrique sub-saharienne en accueillant notamment les peintures de Manuel Figueira (Cap Vert) ou encore des sculptures du nigérian Niyi Olagunju. Il est assez impressionnant de constater que la plupart des artistes africains ne sont pas ou presque pas représentés dans leur pays mais que l’engouement pour l’art africain en Europe et dans les foires est considérable ces derniers temps.

L’un des buts premiers d’Art Dubai était également de représenter les artistes du Moyen-Orient et les artistes africains en règle générale sur leur propre continent. Il faut le rappeler, l’offre culturelle est relativement faible pour l’instant, même si les autorités font tout pour l’accentuer.

L’Afrique du nord : le nouveaux client du marché de l’art

Art Dubai se veut représentatif d’un monde qui évolue vers une diffusion de l’art et surtout en Afrique et ce par l’ouverture d’institutions. Au même moment que l’ouverture du salon Art Dubai furent inaugurées les nouvelles succursales de Sotheby’s dans le royaume. Cette décision d’ouvrir des locaux au Moyen-Orient résulte d’une constatation : en 5 ans la maison a vu le nombre de ses acheteurs provenant de cette zone augmenter de 30%.

Un marché et un intérêt pour l’art qui prospèrent à toute vitesse. À noter également l’ouverture prévue pour 2018 du Jameel Art center, un espace de 10 000m2 consacré à l’art en plein Dubai. Côté clients, personne n’est sans savoir que les familles princières et les fortunes du pétrole et de l’immobilier font partie des nouveaux riches clients de l’art. Malgré tout, ces derniers restent encore loin derrière les Chinois et les Américains. Pour l’instant.

Et sur les réseaux sociaux ?

La foire a pu jouir d’une très grande représentation sur les réseaux sociaux. Entre les espaces extérieurs, la décoration intérieure et des œuvres très colorées il n’en a pas fallu plus pour que le hashtags #artdubai soit un gros succès.

Sur Instagram

L’œuvre qui a le plus marché sur les réseaux c’est incontestablement ces Donuts en céramique de l’artiste Jae Yong Kim, retweetée et instagramée plus d’une centaine de fois ! C’est d’ailleurs le top 1 des photos instagram.

A noter également, le gros succès de l’installation Piaget, sponsor de l’événement.

Et Youtube ?

La vidéo la plus impressionnante : la mise en place de l’œuvre de la gagnante du AGAP

La Youtubeuse Anika nous a emmener découvrir Art Dubai (avec beaucoup d’humour)

(Photo de couverture : Page Facebook d’Art Dubaï)

Leave a Reply

Your email address will not be published.